Premio Nacional de Sociología y Ciencia Política 2014

Notice biographique de M. Víctor Pérez-Díaz
par Elisa Chuliá

Víctor Pérez-Díaz

S'il est vrai que la lucidité intellectuelle, la capacité de discernement et la tempérance sont à toute époque des qualités inestimables pour les universitaires, celles-ci acquièrent une très grande valeur en période de troubles sociaux et d'instabilité politique, qui caractérisent l'époque actuelle et marquent l'histoire espagnole contemporaine. Víctor Pérez-Díaz a fait preuve de ces qualités dans plus d'une centaine d'écrits publiés et au cours de ses innombrables interventions publiques sur pratiquement toutes les dimensions de la société. Plusieurs prix lui ont été décernés en Europe et aux États-Unis, en récompense à ses œuvres, largement publiées en Espagne et dans le monde, et à son parcours académique, marqué par la cohérence et la persistance. Le Prix national de sociologie et de sciences politiques 2014 s'ajoute à la liste des nombreuses récompenses qui ont reconnu à sa juste valeur une carrière riche et solide dans l'enseignement et la recherche depuis plus d'un demi-siècle.

Nul doute qu'après avoir suivi de près l'intense activité intellectuelle de Víctor Pérez-Díaz, notre façon de pratiquer la sociologie et de comprendre la société est influencée par ses écrits, ses enseignements et ses interventions. Une sociologie qui cherche à comprendre les problèmes dans toute leur complexité et qui, loin de les fragmenter de façon artificielle, les inscrit dans de vastes cadres temporels et spatiaux, facilitant ainsi les comparaisons. Et une société de citoyens qui pensent et agissent non seulement suivant leurs intérêts et préférences, mais également en fonction de leurs valeurs culturelles et qui, historiquement, ont réussi à progresser grâce à des processus d'apprentissage collectif totalement indépendants des grands projets d'ingénierie politique et sociale.

En prenant comme référence analytique et normative la société civile au sens large, telle qu'elle a été conçue par le mouvement des Lumières écossaises au XVIIIe siècle, la sociologie de Víctor Pérez-Díaz analyse la réalité sociale en tentant de comprendre les expériences des membres de cette société et le sens que ces derniers donnent à leurs actes. En cela, il est guidé par une conviction à la fois scientifique et civique : il faut écouter la société et lui permettre d'accéder à des informations plurielles et véridiques, en l'instruisant de façon à ce qu'elle puisse débattre et adopter des décisions raisonnables. Il ne faut pas lui imposer de tutelle ni la soumettre aux projets rationalistes plus ou moins bien intentionnés des “élites de service”, comme il les qualifie généralement. Seules des élites conscientes de leurs propres limites ainsi que de la fragilité et de la vulnérabilité de la démocratie, qui font partie intégrante de la société civile et ne sont pas porteurs d'un projet moral qui leur est supérieur méritent le respect et le soutien des citoyens.

En diffusant ses idées et ses arguments, en se montrant naturellement disposé à converser et à débattre, Víctor Pérez-Díaz a réussi à mettre en place et à consolider une communauté intellectuelle ouverte au fil de ces dernières décennies. Celle-ci est composée de ses étudiants, collègues et amis, qui ont en commun la volonté d'analyser et de débattre des affaires publiques en toute liberté, honnêteté et confiance, mus par la recherche d'une vérité provisoire et non pas définitive, au-delà de consignes et slogans simplistes. Dans un pays tel que le nôtre, ceci est peu habituel. Víctor Pérez-Díaz mérite des remerciements particuliers pour toutes ces raisons et pour tous ses efforts afin de développer sa pensée, construire ses arguments, enseigner et diffuser les résultats de ses recherches. Víctor, nous vous remercions.

arrow_back